L'histoire de Citylite

Il y a très peu de gens qui savent combien de choses doivent être prises en considération avant de lancer un nouveau produit comme Citylite et s'ils l'ont fait, la plupart des ces gens n'ont même jamais commencé, même s'ils avaient une bonne idée. Heureusement, il y a des personnes qui n'ont pas seulement de grandes idées, mais ont aussi l'énergie, le courage et la conviction de les mener à bien. Une de ces personnes est Lars Beck, l'homme derrière Citylite.

Des feux compacts pour vélo sans crochets

Cela fait 20 ans que Lars Beck a eu l'idée pour un ensemble compact de feux pour vélo qui pourrait se fixer directement sur le vélo sans avoir besoin de crochets. Il a approché des sociétés qui sont des leaders dans l'industrie du vélo et a fini par vendre la conception à l'un des principaux acteurs du marché du vélo. Malheureusement, la société a mis le produit sur une tablette. Alors, que faites-vous si vous croyez que vous avez une idée géniale que vous voulez voir sur le marché? Vous prenez une grande respiration et vous continuez. C'est ce que Lars Beck a fait et il a finalement réussi à mettre le produit en production et l'a introduit dans plusieurs pays d'Europe. Mais ses ennuis étaient loin d'être terminés et une clause de concurrence a mis l'aventure en attente. Lars a lutté pendant plusieurs années pour conserver ses brevets et c'est pourquoi Lars est maintenant à nouveau dans le monde avec ses feux pour vélo - une idée simple qui rend la vie plus facile et plus sécuritaire pour tous les cyclistes, et ce, à un moment où le vélo est plus populaire que jamais, autant à la maison que partout dans le monde.

Une idée brillante et un morceau de pâte à modeler

On pourrait écrire beaucoup sur toutes ces années de dur labeur de Citylite. Mais s'il convient de parler des éléments clés dans le voyage que Lars a entrepris, c'est lorsqu'il a commencé avec une boule de pâte à modeler qu'il a enroulée autour de son guidon. Il savait qu'il avait eu une brillante idée, mais comment pourrait-il l'amener plus loin?

Des hauts et bas

La petite boule de pâte à modeler était le début d'une aventure qui a vraiment connu des hauts et des bas. Lars voulait étudier la conception de produit, mais cela signifiait qu'il devait d'abord apprendre à dessiner. Il a passé plusieurs années à améliorer ce talent et il a finalement appliqué à la Danish Design School, mais il n'a pas réussi l'examen d'entrée. Par la suite, il a fait plusieurs demandes pour suivre des cours de design à l'étranger et il a finalement choisi d'étudier au Product Design & Manufacture dans une université en Angleterre. Cela lui a manifestement donné tout le savoir-faire nécessaire dans le développement de produits et dans la fabrication.

Les bons contacts

Avoir une idée brillante est une chose, le financement et la production en sont une autre. Mais quand vous avez une passion pour quelque chose, il y a toujours une solution. Lars a commencé à rechercher des investisseurs pour son projet et un certain concours de circonstances l'a amené chez Deloitte & Touche Corporate Finance à Southampton, en Angleterre. Ils étaient tellement convaincus de son idée qu'ils l'ont aidé à rédiger un plan d'affaires et bientôt Lars a été en mesure de négocier avec certaines des plus grandes entreprises dans le domaine du vélo. L'avenir était brillant, littéralement! Mais, comme cela arrive trop souvent aux bonnes idées, il a été acheté et mis de côté pour des raisons stratégiques. Cependant, cela n'a pas beaucoup aidé Lars, car il voulait voir son idée sur le marché.

Brevets et dispositions

Une idée brillante peut rapidement être enterrée dans des légalités et dans des dédales économiques. En principe, Lars détenait les droits de son propre produit, mais la société qui avait acheté ses droits ne l'a jamais réellement mis en production, elle s'y opposait. Lars a passé les cinq années suivantes à se battre pour garder ses brevets tout en acceptant d'occuper différents emplois qui n'avaient rien à voir avec le design. Il gardait toujours un prototype de Citylite dans sa poche pour se rappeler, dans des moments de désespoirs, pourquoi il était là.

De retour sur son vélo et sur la route

Il y a quelques années, Lars a enfin réussi à remettre son projet sur les rails avec une nouvelle et ultime version appelée Citylite. Finalement, l'ensemble de feux pour vélo le plus compact au monde éclairera bientôt la voie pour les cyclistes dans les villes du monde entier.

Copyright © 2014 CityLite tous droits réservés.